Épisode 10 : L’impact des vêtements en laine sur l’environnement

Épisode 10 : L’impact des vêtements en laine sur l’environnement

Nous avons tous au moins un pull en laine vierge dans notre garde-robe. Réputée pour être une isolante et résistante, la laine a fait ses preuves depuis son apparition dans l’univers du textile.

Pourtant cette fibre aux avantages multiples fait face à de nombreuses controverses. Saviez-vous que c’est sûrement le vêtement le plus polluant de votre dressing ?

Eh oui, vous avez bien lu. La production de la laine conventionnelle fait même partie des 5 matières les plus polluantes à fabriquer au monde. 

D’où vient notre attrait pour cette fibre ?

L’utilisation de la laine remonte à la préhistoire, 10 000 ans avant JC, en Asie Mineure mais n’est apparue que 5 000 ans plus tard en Europe. Le mouton est à l’époque utilisé pour les besoins primitifs de l’Homme : la nourriture, le vêtement et l’abri.

La laine connait un tournant au Moyen-Âge grâce à l’essor de la draperie et du drap de laine. La production s’accélère et un commerce se développe autour de cette fibre pour devenir une industrie propre à elle-même quelques siècles plus tard.

La Nouvelle-Zélande et l’Australie ont développé de nombreux élevages et sont les pays produisant le plus de laine.

 

Le réel impact de la laine sur la planète

Bien que la laine soit une fibre naturelle facilement recyclable et totalement biodégradable, elle pollue bien plus que le polyester. Comment cela se fait-il ?

Plusieurs facteurs expliquent cela.

L’élevage conventionnel de moutons

Les moutons émettent et libèrent une importante quantité de gaz lors de leur digestion. Chaque animal libère près de 30 litres de méthane dans l’atmosphère par jour et nous en comptons environ 1 milliard dans le monde. Le résultat du calcul est donc assez impressionnant.

En Nouvelle-Zélande, 90% des émissions de gaz à effet de serre sont des émissions de méthane. Celles-ci proviennent principalement de l’élevage de … moutons !

Nous pouvons ainsi en déduire que ce type d’élevage à un impact direct sur le réchauffement de la planète.

 

élevage de moutons australie 
Élevage de moutons en Australie

Des pratiques douteuses

Les producteurs de laine ont recours à des pratiques peu éthiques et écologiques. De nombreux traitements sont réalisés sur les moutons : insecticides, pesticides. Ils sont généralement injectés ou versés sur la peau mais il arrive que certains éleveurs trempent les animaux directement dans une formule chimique.

La laine nécessite d’être lavée après la tonte, ce qui demande énormément d’eau et d’énergie. Les eaux contenant les substances chimiques sont par la suite rejetées dans la nature.

Ces nombreux traitements chimiques ont des conséquences tant sur l’animal, que sur l’homme ainsi que sur la planète.

 

bain parasitaire moutons 
Bain parasitaire

 

Un impact conséquent sur la faune et la flore

Pour développer les pâturages de moutons, les terres sont défrichées et les arbres sont coupés. Cela empêche la régénération naturelle des forêts et réduit la présence d’animaux sauvages.

Pour un peu moins de 500 grammes de laine, 382 litres d’eau sont nécessaires pour les besoins de l’animal ainsi que la teinture de la laine.

Quant à l’impact carbone de 2 mètres carrés de tissu en laine, 13,89 kg de CO2 sont émis, correspondant à 70,5 kilomètres de conduite. 

La maltraitance animale

L’environnement n’est pas le seul à subir les conséquences de l’élevage de moutons. En plus de l’impact environnemental, la production de laine est synonyme de maltraitance sur animaux.

De nombreuses organisations défendant les droits des animaux comme PETA dénonce les conditions de vie des moutons. Il y a notamment la pratique du mulesing, une procédure au cours de laquelle les agneaux âgés de deux à dix semaines subissent l’ablation d’une partie de la peau périanale afin de réduire l’apparence de la myiase.

Cette intervention est réalisée sans ou avec très peu d’analgésiques, entrainant de fortes douleurs, une inflammation et dans de nombreux cas la mort.

 

Quelles alternatives ?

Il existe des alternatives plus éthiques que la laine conventionnelle. Nous retrouvons dans un premier temps la laine biologique.

Cette laine nous assure que les moutons sont mieux traités, avec un impact environnemental moins conséquent. Les certifications GOTS et RWS garantissent une laine de qualité et environment friendly.

La pratique du mulesing est strictement interdite, tout comme les traitements chimiques. Les pâturages sont conservés tels quels et ne subissent aucun traitement.

Il y a également d’autres fibres responsables (naturelles et chimiques), mais nous vous en parlerons prochainement dans un autre article !

Certification textile biologique (GOTS) | Ecocert

Certification GOTS

 

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, nous avons fait le choix de ne pas utiliser cette fibre, même biologique, comme utilisée pour les costumes et tailleurs traditionnels en laine vierge.

Nos costumes et tailleurs sont éthiques et durables et n’engendrent aucune cruauté envers les animaux.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés